L’Unesco publie aujourd’hui son rapport sur la situation mondiale de l’eau. Mais la dramatisation du problème passe à côté de la plaque. Pour un des meilleurs experts du sujet, Asit Biswas, le problème n’est pas la pénurie d’eau mais la mauvaise gestion des eaux existantes. En arrêtant le gaspillage, « on peut augmenter la quantité réellement disponible de moitié sans eau et sans terres supplémentaires. »

À quelques mois de l’adoption par les Nations Unies des nouveaux Objectifs de développement durable, le Rapport mondial annuel des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, publié le 20 mars 2015 à New Delhi (Inde), à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, conclut qu’il n’est pas possible de continuer à utiliser l’eau au rythme actuel.

Reporterre > lire l'article complet